48H   48H   FORUM
Forum BD Phylacteres
  TV
Phylacteres
RADIO  
  Phylacteres






Phylactères Index du Forum
Phylactères Index du ForumRechercherFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr


Leonardo, le coloriste éternel...


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum -> D'autres horizons du 9eme art -> Auteurs et Personnalités
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tournesol (red)
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 634
Loisirs: Bande dessinée
Masculin
Point(s) Phylactères: 3 270
Moyenne de points: 2,00

MessagePosté le: Sam 11 Jan - 17:31 (2014)    Sujet du message: Leonardo, le coloriste éternel... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je partage ce bel article sur le fameux coloriste ou du moins connu de nom : Léonardo. 


Marcinelle Vittorio leonardo 


Le Marcinellois Vittorio Leonardo, photograveur puis coloriste aux éditions Dupuis (voir ci-contre) a côtoyé Franquin au sommet de son art. À l’époque, le dessinateur et sa bande de potes - les Morris, Will et autres Peyo - faisaient les beaux jours du magazine Spirou. 
 
 
Il parle encore avec émotion du papa du Marsupilami et de Gaston Lagaffe, entre autres: “ Nous l’estimions, comme il estimait ceux avec qui il travaillait. Si je devais le décrire en trois mots, je dirais perfectionniste, idéaliste, rêveur. Il faisait des croquis tout le temps, et je vous jure que quand il créait un personnage, il payait de sa personne. S’il devait dessiner un plombier, par exemple, son obsession, c’était qu’il ait une tête de plombier et que, même s’il n’avait pas d’outils sous le bras, le lecteur puisse l’identifier au premier coup d’œil. Cette quête de la perfection le tenaillait vraiment. Je pense qu’elle n’est pas pour rien dans la dépression qui l’a affecté. ” 
 
 
En effet, durant les années 1960, André Franquin - qui avait repris les aventures de Spirou et Fantasio à la suite de Jijé - a eu un gros coup de blues. Il avait l’impression de tourner en rond, l’inspiration l’abandonnait. Et finalement, il allait lui-même passer la main à Fournier en 1969, se consacrant davantage à “ son ” Gaston Lagaffe. 
 
 
Il y avait cependant une constante, quel que soit son personnage: le moindre détail était léché. Les amateurs savent par exemple que ses signatures étaient des petits bijoux, à tel point qu’on en a fait un recueil. “Encore son perfectionnisme, et sa modestie, poursuit Vittorio Leonardo. Il trouvait qu’apposer son nom n’avait, en soi, guère d’intérêt. Il ne voyait pas la raison d’enquiquiner le lecteur avec une signature, sauf si elle le faisait rire. ” 
 
 
André Franquin ne laissait vraiment rien au hasard: “ La plupart des dessinateurs avec lesquels je collabore comme coloriste me laissent totalement carte blanche. Certains mettent quand même quelques petites touches de couleur par ci par là, des indications au crayon ou à l’aquarelle pour me donner le ton. Franquin, lui, couvrait son dessin d’un film sensible aux crayons de couleur et coloriait absolument tout, jusqu’au dernier carat! Je devais reproduire exactement ce qu’il avait prévu. À la limite, il aurait pu le faire directement lui-même... ” 
 
 
En 1987, le père du Marsupilami, qui avait quelque peu délaissé l’animal, en a cédé les droits à l’éditeur Jean-François Moyersoen. Celui-ci a alors créé sa propre société, Marsu Productions et a cherché un dessinateur prêt à reprendre les aventures du marsupial. Vittorio Leonardo était encore aux premières loges: “ Luc Collin était un de mes anciens élèves à l’Académie de Châtelet. Je connaissais ses qualités et Franquin a vite apprécié sa patte.” En 1987, sous le pseudo de Batem, le jeune homme cosignait son premier album, “ La queue du Marsupilami ”. 
 
 
Le coloriste - qui a créé le logo de Marsu Productions - a collaboré quelque temps avec la société: “ C’est vite devenu compliqué. Jean-François Moyersoen aurait voulu que je travaille exclusivement pour lui. J’avais d’autres clients que je ne voulais pas lâcher. Notre collaboration a donc cessé. Mais c’est une ancienne coloriste de mon studio qui a repris le flambeau. ” 
 
 
Leonardo colorie encore les Tuniques bleues, entre autres. 





denis gauvain 
 
 


L'actualité de la bd est a jour tous les jours !

« Les plus grandes aventures sont intérieures. » Hergé

~~~~
tournesol - Red - Tournesol23 - tourn'


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Contact Facebook Twitter
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:07 (2017)    Sujet du message: Leonardo, le coloriste éternel...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Le contenu "sponsorisé" publicitaire ci-dessus est imposé par l'hébergeur, Phylactères vous remercie de votre compréhension.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum ->
   Auteurs et Personnalités
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr



© CRAZY GAME / PHYLACTERES PRODUCTION 2012-2016, TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE INTERDITE
contact@phylacteres.fr
Toutes les images incluses dans ces pages sont la propriété exclusive de leurs auteurs, ayant droits et/ou éditeurs. Elles ne sont ici qu'a titre de référence ou d'illustration. Si les propriétaires le désirent, elles seront retirées.
Design réalisé par Yann Bke. Bannière de Ferdinand Lu.



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation