48H   48H   FORUM
Forum BD Phylacteres
  TV
Phylacteres
RADIO  
  Phylacteres






Phylactères Index du Forum
Phylactères Index du ForumRechercherFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr


La bio du vrai Blueberry


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum -> BD par séries... -> Blueberry
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
fred
Membre de la Police Secrète
Membre de la Police Secrète

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 457
Loisirs: lecture , moto ,
Masculin
Point(s) Phylactères: 916
Moyenne de points: 2,00

MessagePosté le: Mar 3 Déc - 21:47 (2013)    Sujet du message: La bio du vrai Blueberry Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
le vrai blueberry aurait-il existé ? 
certains ni crois pas , d'autre si , bref , 


toujours est-il que dans un album de blueberry ( j'sais plus lequel   Rolling Eyes ) , charlier et giraud en dise deux mots .




après quelque ptite recherche , j'me suis rendu à l'évidence après avoir trouvé sa ( source wikipédia ) 


c'est passionnant   Embarassed  






L'héritier de Red Wood Grove
Mike Steve Donovan est né le 30 octobre 184311, à la plantation Red Wood, près d'Augusta, en Géorgie.
Sa mère, Cynthia Donovan, est une créole, descendante d'une ancienne famille française de Louisiane. On murmurait alors qu'elle était la fille naturelle du pirate Jean Laffitte, pour qui, naguère, sa mère aurait eu de coupables bontés… Toujours est-il qu'elle meurt cette année-là, en mettant au monde ce robuste bébé de huit livres.
Son père, Slim Phips Donovan, un grand diable roux d'Irlandais, est propriétaire d'une des plus belles plantations de coton de tout leDeep South. Amoureux fou de sa femme, de vingt ans sa cadette, il ne se remit jamais totalement de sa disparition. Il mourra les armes à la main, en 1862, en tentant de défendre son domaine contre les troupes de l'Union pendant la Guerre Civile américaine12.
Le jeune Mike, confié aux soins d'une nourrice noire affectueuse, Mammie Deborah, vécut l'enfance et la jeunesse dorée d'un fils de planteur, destiné à devenir un véritable gentilhomme du Sud. Très tôt, il apprend à se tenir sur un cheval, à nager dans les eaux de la rivière Savannah, à chasser et à manier les armes à feu. Son éducation intellectuelle, par contre, apparait comme nettement plus négligée : à douze ans, l'héritier de la plantation Donovan était encore presque analphabète… Conscient de ces lacunes, son père finit par l'inscrire dans un collège jésuite de Bourbon Street, à La Nouvelle-Orléans. Il apprit à lire, à écrire et à compter, et finit même par acquérir de sérieux rudiments d'histoire, de géographie, de sciences, de français, d'espagnol, ainsi qu'un vernis de bonnes manières. Le latin et les mathématiques, par contre, ne feront jamais partie de ses spécialités… C'est aussi dans les nuits moites de La Nouvelle-Orléans, sur ses quais battus par les flots du vieux Mississippi et dans ses bouges mal fréquentés que Mike S. Donovan apprit à jouer de ses poings et à battre les cartes en aidant un peu la chance au besoin. L'année de ses seize ans, s'étant un peu trop attardé auprès d'une belle mulâtresse, il est chassé du collège, ce qui lui vaut une raclée mémorable de la part de son père. Durant les deux années suivantes, de retour à Red Wood, il s'initie aux travaux de la plantation et aux responsabilités qui seront un jour les siennes, tout en s'étourdissant dans le tourbillon de la vie mondaine qui est alors celle de la société privilégiée du vieux Sud.
Le destin va basculer pour Mike S. Donovan un jour d'avril 1861, quand il est accusé du meurtre sauvage de M. Tucker, le propriétaire d'une plantation voisine de Red Wood, avec qui il s'était disputé. Mike s'est toujours défendu de cette accusation, affirmant par la suite que le véritable coupable était le neveu de Tucker, un nommé Ronnie, qui aurait voulu ainsi s'approprier la plantation et gagner
 la main de la fille de Tucker, Harriet. Ronnie ayant perdu la vie dans les jours suivants, abattu selon plusieurs témoignages de la main même de Mike Donovan, la réalité des faits n'a jamais été complètement établie.
Les années de guerre civile[modifier | modifier le code]
Recherché pour meurtre, pourchassé, il gagne alors le Nord où, profitant de la guerre civile qui vient d'éclater, il s'engage dans l'armée de l'Union au sein de la 28e Compagnie de Volontaires de Pennsylvanie. Rapidement remarqué pour ses talents de cavalier, il passe très vite au 2e Corps de cavalerie du général Sheridan. Pour dissimuler ses origines, il choisit le nom d'emprunt sous lequel il deviendra célèbre : Blueberry13.
Le parcours de Donovan-Blueberry est assez difficile à reconstituer pendant les 5 années de la Guerre Civile américaine (1861-1865). Il est certain qu'il combat durant tout le conflit dans les rangs de l'Union, ayant définitivement tourné le dos à son passé sudiste et esclavagiste. Il accomplit semble-t-il de nombreuses missions périlleuses, souvent au-delà des lignes ennemies et sans s'embarrasser de principes, n'hésitant pas à s'entourer de hors-la-loi et à endosser l'uniforme de l'adversaire, au mépris des lois de la guerre, lorsque l'efficacité l'exige. Mais les archives militaires de l'époque mentionnent aussi des accusations de trahison, et même une condamnation à mort, dont Blueberry est sorti blanchi à la fin de la guerre.
Il aurait joué un rôle dans la destruction du pont de Chattanooga, sur la Tennessee River, permettant ainsi l'offensive victorieuse des troupes de l'Union en Georgie, même si cet exploit a été par la suite contesté14. Par contre, il semble acquis qu'il ait bien été à l'origine de l'évasion rocambolesque du général Dodge, fait prisonnier à la suite de la bataille de Chickamauga en septembre 1863, ce qui lui valut le grade de lieutenant15, ainsi que la protection et l'amitié du général pendant toute la guerre et au-delà. Il s'est un temps spécialisé dans les raids en territoire sudiste, détruisant sans état d'âme le ravitaillement et les infrastructures de l'armée confédérée, ce qui parait surprenant compte tenu de son passé et de ses antécédents familiaux. Il a aussi accompli des missions de renseignement, servi d'éclaireur aux colonnes infernales du général Sherman et combattu les irréguliers sudistes de Quantrill auKansas. Fait prisonnier à plusieurs reprises, il s'évade et parvient à chaque fois à regagner ses lignes.
Fort Navajo[modifier | modifier le code]
Les activités de Blueberry dans les mois qui suivent l'armistice d'avril 1865 et la victoire de l'Union restent difficiles à reconstituer. Une première affectation à Fort Mescalero16, aux confins de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, se termine assez mal. C'est à cette occasion qu'il rencontre pour la première fois le chef apache Geronimo. C'est peut-être lui qui est ensuite signalé sur la frontière mexicaine, faisant le coup de feu contre les guerillas juaristes, ou encore en Alabama, où son nom est mélé à l'une des premières affaires mentionnant le Ku Klux Klan17. Il semble alors avoir été démobilisé.
Il réapparait au début de l'année 1867 près d'Augusta en Georgie. Il tente de faire valoir ses droits sur Red Wood, la plantation familiale. Mais la guerre est passée par là : le vieux Donovan est mort en tentant de résister aux nordistes, les anciens esclaves noirs sont dispersés et le domaine a été confisqué et racheté à bas prix par un profiteur de guerre du nom de Bernie Budinglow. Par un bienheureux hasard, ce personnage assez malodorant est retrouvé mort, la tête fracassée par une balle, quelques jours après que Blueberry soit venu lui réclamer son bien. L'affaire est rondement menée, trop de gens ayant intérêt à se débarrasser de l'encombrant héritier de Red Wood : en quelques heures, Blueberry est jugé et condamné à la pendaison pour le meurtre de Bundinglow. La légende prétend qu'il avait déjà la corde au cou quand un messager hors d'haleine vint apporter le document officiel d'amnistie signé par le Président nouvellement élu, Ulysses S. Grant, et obtenu de haute lutte par le général Sherman18. Gracié, Mike Blueberry est réintégré dans la cavalerie avec le grade de lieutenant, mais il est prié d'aller se faire oublier le plus loin possible dans les territoires sauvages de l'Ouest. En juin 186719, il est affecté à Fort-Navajo, un poste isolé aux confins de l'Arizona, au cœur du territoire apache. Il y commence une nouvelle carrière.
Au cours des années suivantes, Mike Blueberry participe aux différentes guerres indiennes que mène l'armée des États-Unis, en ayant une fâcheuse tendance à prendre le parti des indiens, ce qui ne lui attire pas que des sympathies en haut lieu. Dans les années 1867-1868, il joue un rôle fondamental dans la négociation des traités de paix avec Cochise, chef des Apaches Chiricahuas20. Il est ensuite détaché, à la demande de son ancien chef, le général Dodge, auprès de la compagnie de chemin de fer Union Pacific, dans le nord, auWyoming, pour tenter d'apaiser les tentions avec les indiens des plaines, Sioux et Cheyennes, dont le "cheval de fer" traverse les territoires21. À la fin de l'année 1868, il participe à la fameuse campagne d'hiver contre les Sioux des Black Hills menée par le 7e de Cavalerie du général Allister22. À la même époque, il fait souvent fonction de représentant de la loi dans de petites villes de l'ouest. Il est ainsi shérif de Silver-Creek, au Nouveau-Mexique, pendant quelques semaines à l'été 186823, puis l'année suivante il occupe le poste de marshal intérimaire à Palomito, en Arizona24.
C'est aussi à cette époque qu'il rencontre Jim MacClure(1809-1897), prospecteur d'or de son état, et Red Neck (1821-1901), un éclaireur de l'armée, qui deviendront par la suite ses compagnons d'aventure.
En 1869, le lieutenant Blueberry est jugé par une cour martiale et chassé de l'armée pour conduite ignominieuse. Il semble bien que ce procès n'ait été qu'un simulacre, organisé par l'armée elle-même pour permettre à Blueberry d'accomplir une mission secrète auMexique. Il n'empêche que des avis de recherche promettant une récompense de 1 000 dollars américains pour sa capture ont été vu placardés dans plusieurs villes de la frontière à cette époque25. La réalité des évènements au cours des mois suivants n'est pas bien établie, mais de nombreux témoignages concordants accusent Blueberry d'exactions graves perpétrées sur le territoire mexicain. Il semble notamment avoir causé la mort de plusieurs soldats réguliers de l'armée mexicaine, ainsi que celle, survenue dans des circonstances mal expliquées, du gouverneur de l'état de Chihuahua, le général Antonio Lopez26.
Toujours est-il qu'à son retour aux États-Unis, à la fin de l'année 1869, Blueberry est à nouveau arrêté, accusé cette fois de trahison et d'avoir dérobé 500 000 dollars en or, constituant le trésor de guerre des Confédérés. Il est officiellement dégradé et condamné à 30 ans de réclusion au pénitencier militaire de Francisville, en Alabama.
L'errance d'un hors-la-loi[modifier | modifier le code]
Il ne va cependant y rester qu'un peu plus de six mois, car il profite d'un transfert en train vers Santa Fe pour s'évader et disparaître dans la nature27: sa tête est désormais mise à pris pour 5 000 dollars.
Durant les trois années suivantes, les activités du hors-la-loi Blueberry sont bien difficiles à cerner. Il semble rejoindre pendant un temps la bande de pilleurs de trains de Tennessee Blake, et il est aussi suspecté d'être le tireur de Durango, lors d'une tentative d'assassinat du Président Grant au Colorado, ce qui fait grimper la récompense promise jusqu'à 50 000 dollars28! Il sera cependant blanchi de cette accusation après la découverte de la conspiration montée par le général Allister29.
Après avoir été brièvement capturé à Fort Bowie, en Arizona, Blueberry semble avoir passé les mois suivants réfugié au sein de la tribuNavajo du chef Vittorio. Il participe probablement à la Longue Marche qui mène le peuple navajo de la réserve de San Carlos, dans le nord de l'Arizona, jusqu'au Mexique30, où certains témoins affirment l'avoir reconnu, avec ses compagnons Red Neck et McClure, parmi les proches d'un chef de bande surnommé El Tigre, qui écumait à l'époque les sierras autour de la ville de Chihuahua. Il semble ensuite avoir profité du changement de régime mexicain, à la mort du président Benito Juárez, pour obtenir des documents accréditant son innocence dans l'affaire du trésor confédéré, à l'origine de sa condamnation au bagne31. Mais c'est surtout l'intervention du général Dodge, une fois de plus, qui permet la réhabilitation définitive de Mike S. Blueberry. En 1872, il est lavé de tous soupçons, mais refuse néanmoins de réintégrer l'armée32.
Le joueur de poker
 de Tombstone[modifier | modifier le code]
On retrouve ensuite la trace de Blueberry dans la petite ville de Yuma, en Arizona, où il est à l'origine d'une fusillade33, puis son passage est signalé dans différentes villes de la frontière comme Dodge CityAbilene et Denver34. Il mène à cette époque l'existence d'un joueur de poker
 professionnel, fréquentant les saloons et jouant gros jeu. Il semble alors avoir tiré un trait sur son existence aventureuse.
Son passé le rattrape un jour de juillet 1881, à Tombstone, quand il reçoit trois balles dans le dos à la sortie du saloon Dunhill, qui le laisse plusieurs semaines entre la vie et la mort. C'est depuis son lit de souffrance qu'il commence à bâtir sa légende en entreprenant de raconter sa vie à un écrivain venu de l'est pour documenter l'histoire magnifiée des héros du Far West.
La suite est incertaine. Blueberry a probablement côtoyé Wild Bill Hickok à l'époque de La Longue Marche des Navajos ; il a connuWyatt Earp et Doc Holliday à Tombstone en 1881, même s'il n'a pas participé directement à la fusillade d'O.K. Corral35. Mais il n'y a aucune preuve qu'il ait aussi été familier, comme il l'a prétendu, avec Buffalo BillBilly the Kid et Calamity Jane36. Il apparaît peut-être sur une photographie de 1913, qui le représente aux côtés de Pancho Villa en pleine révolution mexicaine37. Il aurait eu alors près de 70 ans.
Mike Blueberry est mort nonagénaire, le 5 décembre 1933, à Chicago38.


Revenir en haut
fred
Membre de la Police Secrète
Membre de la Police Secrète

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 457
Loisirs: lecture , moto ,
Masculin
Point(s) Phylactères: 916
Moyenne de points: 2,00

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 22:51 (2013)    Sujet du message: La bio du vrai Blueberry Répondre en citant

l'histoire d'entretenir la légende ou le mythe




soit-disant tableau d'époque qui aurait authentifié l'existence de blueberry 



il serait au centre ! ?





ou encore ! ? .  évidement , sa na jamais pu ètre prouvé ou authentifié .


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:02 (2017)    Sujet du message: La bio du vrai Blueberry

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Le contenu "sponsorisé" publicitaire ci-dessus est imposé par l'hébergeur, Phylactères vous remercie de votre compréhension.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum ->
   Blueberry
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr



© CRAZY GAME / PHYLACTERES PRODUCTION 2012-2016, TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE INTERDITE
contact@phylacteres.fr
Toutes les images incluses dans ces pages sont la propriété exclusive de leurs auteurs, ayant droits et/ou éditeurs. Elles ne sont ici qu'a titre de référence ou d'illustration. Si les propriétaires le désirent, elles seront retirées.
Design réalisé par Yann Bke. Bannière de Ferdinand Lu.



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation