48H   48H   FORUM
Forum BD Phylacteres
  TV
Phylacteres
RADIO  
  Phylacteres






Phylactères Index du Forum
Phylactères Index du ForumRechercherFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr


Les héros de la bd jeunesse


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum -> D'autres horizons du 9eme art -> Historique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kantessekonmange
Affecté à la 22ème Cavalerie
Affecté à la 22ème Cavalerie

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2013
Messages: 2
Loisirs: Cuisine
Masculin
Point(s) Phylactères: 5
Moyenne de points: 2,50

MessagePosté le: Jeu 27 Juin - 09:51 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Un peu de lecture ?


Il y a 4 ou 5 ans, nous fêtions la littérature jeunesse à la médiathèque où je travaille. A cette occasion j'avais rédigé un article sur les héros de la bande dessinée.


Le voici :

DE YELLOW KID A TITEUF, LE SIECLE DES HEROS  
LES PREMIERS HEROS


Depuis la naissance du 9ème art, à la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui, des centaines de héros sont nés de l’imagination des auteurs. Qu’ils soient enfants, adultes ou animaux, ils peuplent l’univers magique de la bande dessinée jeunesse.
Un des plus anciens héros, est Américain, plus exactement, New Yorkais. Dans « la lutte » que se livre deux grands quotidiens de la Grande Pomme, la bande dessinée est devenue un argument pour gagner des lecteurs. C’est ainsi que Richard F. Outcault créé en 1895 un petit personnage vêtu d’une chemise de nuit jaune, The yellow kid.
Dans un premier temps, les exploits du gamin se limitent à une seule grande image, mais devant le succès rencontré, le New York World, édité par un certain Joseph Pulitzer, publiera plus tard, les aventures du jeune New-yorkais sous forme de strip. Le principe du héros est né.
Les enfants du « Vieux Continent » ne sont pas oubliés pour autant. Quelques temps après apparaîssent les aventures du fameux Sapeur Camember du Franc-Comtois Christophe. Le début du XXe siècle voit naître plusieurs héros et héroïnes. La distinction est importante car durant de nombreuses années les personnages masculins et féminins ne seront pas associés. C’est ainsi que les jeunes lectrices du magazine « La semaine de Suzette » font la connaissance  de la célèbre Bécassine et de l’espiègle Lili, tandis que les garçons se délectent des aventures de  Croquignol, Filochard et Ribouldingue, les inoubliables Pieds Nickelés, publiés dans la revue « L’épatant ».
En Europe, comme aux Etats-Unis, la bande dessinée connaît pendant une vingtaine d’années un incroyable essor. En 1925, le Français Alain Saint-Ogan fait parler ses jeunes héros, Zig et Puce, à l’aide de bulles, c’est la première fois que les phylactères sont utilisées. Les personnages comme Bibi Fricotin (France), Little Annie Ronnay (Etats-Unis) sont nés aussi durant cette période.
Le 10 janvier 1929, les Belges découvrent Tintin.
 


TINTIN


A la fin de l’année 1928, le directeur du quotidien belge « Le XXe siècle », l’abbé Wiesel, souhaite créer un supplément hebdomadaire destiné à la jeunesse, baptisé « Le petit vingtième ». Il confie le poste de rédacteur en chef à Georges Rémi, un jeune dessinateur, signant ses œuvres sous le pseudonyme d’ Hergé. Auparavant, Hergé dessinait les aventures d’un boy scout nommé Totor. Il  reprend ses simples caractéristiques physiques, lui ajoute une houpette et lui donne un fox-terrier nommé Milou comme compagnon : Tintin est né. Admirateur du journaliste Albert Londres, il décide d’en faire un grand reporter.Le premier reportage de Tintin se passe en Russie. Au fil des numéros, ses premières aventures appelées « Tintin au pays des Soviets », connaissent un incroyable succès. Les patrons du journal belge vont jusqu’à mettre en scène le retour du héros à Bruxelles, le journaliste étant joué par un jeune Bruxellois. C’est une foule en délire qui accueille Tintin ! La légende est en route.
Tintin est l’archétype même du héros, courageux, intelligent et loyal. Ses aventures le mèneront aux quatre coins du globe et même sur la Lune, 15 ans avant Neil Armstrong. De nouveaux compagnons apparaîtront  au gré des épisodes : le capitaine Haddock, marin bourru au grand cœur, le professeur Tournesol, savant aussi sourd que génial, les cocasses Dupont et Dupond ou encore la fameuse cantatrice Bianca Castafiore.
Tintin est en quelque sorte le père spirituel de nombreux héros de bandes dessinées comme Spirou ou Lefranc, figures emblématiques de ce qu’on appellera plus tard, l’école Franco-Belge.


 


LES GRANDS PERIODIQUES BELGES


Le 21 avril 1938, les Belges découvrent dans les kiosques un nouvel hebdomadaire destiné à la jeunesse : «  Le journal de Spirou ». C’est Jean Dupuis, directeur des éditions du même nom, qui est à l’origine du fameux magazine qui a vu naître quelques-uns des plus grands héros du 9ème art. En premier lieu, citons Spirou. L’éditeur belge souhaite que son journal soit représenté par un garçon espiègle et farceur, Rob-Vel dessine alors les premières aventures du célèbre groom. Dans les premiers numéros, on trouve aussi « Zizette » ou le duo « Tif et Tondu ».En 1939, avec l’arrivée de Joseph Gillain alias Jijé, le journal de Spirou prend une nouvelle dimension. Le dessinateur, et scénariste, a du talent c’est certain, mais il est aussi un « chef d’orchestre » de génie. Sous sa houlette de nombreux  jeunes dessinateurs se lancent !
Après la seconde guerre mondiale, Morris crée les premières aventures du cow-boy tirant plus vite que son ombre, « Lucky Luke » qui connaîtra très vite un succès planétaire. Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon réalisent, eux, les aventures aériennes de Buck Danny…
Des journalistes, des cow-boys, des pilotes de chasse : les héros se diversifient de plus en plus. Et ce n’est pas fini puisque Peyo imagine de drôles de lutins parlant une drôle de langue, les Schtroumpfs. André Franquin invente lui, un nouveau concept de héros, l’anti-héros, avec le gaffeur le plus célèbre qui soit Gaston Lagaffe.
En 1946, un concurrent fait son apparition : « Le journal de Tintin ». Hergé en est le directeur artistique et impose un ton plus « sérieux ». Cet hebdomadaire accueille lui aussi de nombreux auteurs talentueux comme Edgar-Pierre Jacobs qui signe les aventures des britanniques Blake et Mortimer, Jacques Martin avec son intrépide Alix, ou encore Paul Cuvelier qui dessine les aventures du jeune Corentin.
Les Américains, eux, font connaissance avec une nouvelle forme de personnage, les super-héros…




LES SUPER-HEROS


A la fin des années 30, les américains suivent avec passion les aventures de nombreux héros tels Prince Valiant ou Tarzan, à travers les comics strips*. Tout comme en Europe les personnages sont donc très divers, et pourtant une nouvelle génération  apparaît, celle des surhommes.En juin 1938 est publié le premier numéro du comics book* « Action comics ».  Dans ce premier opus, deux jeunes auteurs, le dessinateur Joe Shuster et le scénariste Jerry Spiegel réalisent une série contant les exploits d’un héros pas comme les autres, Superman. Ce qui le différencie par rapport à ceux qui existent déjà, c’est que Superman est doté de pouvoirs extraordinaires : il vole, et a une force herculéenne… Au fil des ans, le super-héros ayant affaire à des ennemis de plus en plus coriaces, ses pouvoirs se multiplient.Le succès de Superman est immédiat ! Tant et si bien que très vite, de nouveaux personnages aux capacités hors du commun  enchantent les lecteurs du « Nouveau Continent ».
L’un d’eux devient rapidement  aussi populaire que Superman, c’est Batman créé par Bill Finger au scénario et Bob Kane au dessin. Même s’il ne possède pas de pouvoirs particuliers, l’homme chauve-souris utilise toute sorte de gadgets.
Peu à peu, les super-héros dominent le paysage bédéphile américain. Les différentes séries seront d’ailleurs très largement reprises  par d’autres auteurs qui ne respecteront pas forcément leur esprit d’origine.
Un auteur  se distingue parmi les autres, c’est Stan Lee. Quelques un des plus célèbres super-héros sont nés de sa plume, jugez plutôt : les 4 fantastiques, Hulk, Thor, le surfer d’argent, Spider-Man, Iron Man, Daredevil… Il reprend aussi les aventures d’un héros symbole d’une nation toute puissante : Captain America.
En France, un nouveau personnage utilise quant à lui une potion pour obtenir une force phénoménale, Astérix.




ASTERIX


Nous voici à la fin des années 50, et c’est au tour des Français de jubiler. Le 29 octobre 1959 paraît le premier opus de l’hebdomadaire « Pilote ». Ce dernier est né à l’initiative d’un trio, et pas n’importe lequel : Jean-Michel Charlier, Albert Uderzo et René Goscinny. Il est dit que les 300.000 exemplaires de la revue se seraient vendus en une seule journée.Parmi les héros qui figurent dans ce nouveau périodique, on trouve de futures stars du 9ème art. Le plus célèbre des pirates,  Barbe Rouge, y apparaît dessiné par Victor Hubinon et scénarisé par Jean-Michel Charlier. Les deux as de l’armée de l’air française, Tanguy et Laverdure, du même scénariste, mais dessiné par Uderzo, effectuent leurs premières missions dans les pages de « Pilote » et Blueberry y dégaine son révolver…
Mais c’est un petit Gaulois qui va faire la renommée du magazine.
Seulement 15 années ont passé depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les Français ont encore en mémoire  les sinistres heures de l’occupation. René Goscinny et Albert Uderzo imaginent alors les aventures d’un village de Gaulois résistant encore et toujours à l’envahisseur. Parmi ceux-ci, un fier et rusé guerrier, Astérix. Les auteurs lui trouvent un compagnon, livreur de menhirs de son état, bas de poitrine et soupe au lait, Obélix.
Le succès est retentissant ! La bande dessinée française a enfin SES héros !
Albert Uderzo dont le graphisme évolue au gré des épisodes sert admirablement tout le génie de René Goscinny. Le  gag visuel flirte idéalement avec les calembours et autres jeux de mots. Les 33 aventures d’Astérix le Gaulois ont fait le bonheur de millions de lecteurs (un peu moins celui des Romains), qui peut-être s’identifient à ces héros bagarreurs et ripailleurs.
René Goscinny décède en 1977. Malgré tout, Albert Uderzo poursuit les aventures d’Astérix. Dans le dernier opus, « Le ciel lui tombe sur la tête », Albert Uderzo y met en scène un super-héros et un personnage de manga, car depuis une quinzaine d’années la France s’est mise à la bande dessinée venue du pays du soleil levant.



LES HEROS JAPONAIS


Les premiers mangas publiés en France à la fin des années 70 ne connurent pas de succès. C’est par l’intermédiaire du petit écran que nos chères petites têtes blondes vont découvrir des héros venus du Japon. En effet, c’est dans l’émission de Dorothée, Recré A2, que sont diffusées les séries japonaises comme Candy ou Goldorak : celles-ci vont servir en quelque sorte de  catalyseur au phénomène manga. Les premiers héros n’étaient donc pas de papier, mais ils vont bientôt le devenir…
A l’instar de leurs cousins franco-belge et américains, les personnages de manga sont d’une grande diversité. Toutefois, toutes les séries  reposent sur les mêmes grands codes : l’amitié, le courage et l’honneur.
Sangoku, principal protagoniste de la série Dragon Ball est une figure emblématique de la bande dessinée japonaise.  Cette saga, qui s’étire sur plusieurs générations, conte les aventures d’un garçon doté d’une queue de singe et d’une force extraordinaire. Dans le même genre d’aventures les jeunes lecteurs plébiscitent les exploits du jeune Naruto dans la série éponyme ou encore ceux de Luffy, le plus loufoque des pirates de la série One Piece.
Les lectrices, ont elles aussi « leurs » héroïnes. Toutefois, les shojos (mangas destinés aux filles), sont plus axés sur les sentiments que sur la bagarre, souvenez-vous de Candy ! Certaines héroïnes nippones, peut-être un peu moins naïves que la petite orpheline, ont acquis une certaine notoriété : Nana Komatsu de la série Nana, ou Tohru Honda dans Fruits Basket…
Si les héros nippons ont la côte auprès des jeunes Européens, il est un héros qui va devenir la coqueluche des cours de récrés : Titeuf.



LE PHENOMENE TITEUF


Titeuf est né de l’imagination  du Genevois Zep en mars 1992. A l’instar de son glorieux aïeul Tintin, le gamin est doté d’une houppette caractéristique, mais c’est bien le seul point commun. Il fait sa première apparition dans le magazine suisse « Sauve qui peut », avant d’être le héros d’un premier album publié chez Glénat à la fin de cette même année.  Ecolier de 9/11 ans (on ne connaît pas précisement son âge) ,facétieux et malin, Titeuf observe dubitativement le monde des adultes.
Le succès est immédiat. Mais le bonhomme à tout pour plaire aussi ! Il a ses préoccupations de gamin, ses interrogations sur l’avenir et enfin il parle comme ses lecteurs. Enfin Titeuf est amoureux de Nadia et a tout plein de copains d’école. Bref, il ressemble aux enfants d’aujourd’hui.
Le premier album des aventures de Titeuf avait été édité à 8.000 exemplaires. A la fin de l’été 2008, le douzième opus paraît avec un tirage phénoménal de  1.800.000 albums !
Titeuf est devenu un véritable phénomène de société et et apporte aussi un nouveau souffle à la bande dessinée jeunesse. Son expression favorite, « Tchô ! », est aussi le nom d’une collection qui regroupe d’autres héros ; on y retrouve le roi de la glisse, Franky Snow, le dingue des jeux vidéos, Kid Paddle mais aussi des héroïnes comme la banlieusarde Malika Secouss ou encore l’inénarrable Lou… C’est aussi la génération d’autres figures de la bande dessinée jeunesse comme Cédric ou Nathalie.
Un siècle sépare Yellow Kid de Titeuf. Chacun d’entre nous aura été marqué par son héros de papier. L’ingéniosité des auteurs de bandes dessinées nous garantit que les prochaines générations auront, elles aussi,  la joie, de vivre la même chose.


GF




© Codage par Hishaköteki pour Epicode.





GF

Index des héros et séries cités :

Yellow Kid, dessin et scénario Richard F. Outcault, Etats-Unis.
Le sapeur Camember, dessin et scénario Christophe, France.
Bécassine, dessin Jospeh Porphyre Pinchon, scénario Caumery, France.
L’espiègle Lili, dessin André Vallet, scénario Jo Valle, France.
Les Pieds Nickelés, dessin et scénario Louis Forton, France.
Zig et Puce, dessin et scénario Alain Saint-Ogan, France.
Bibi Fricotin, dessin et scénario Louis Forton, France.
Little Annie Roonet, dessin et scénario Verd, Etats-Unis.
Tintin, dessin et scénario Hergé, Belgique.
Spirou, dessin et scénario Rob Vel, Belgique.
Zizette, dessin et scénario Davine, Belgique.
Tif et Tondu, dessin et scénario Fernand Dineur, Belgique.
Lucky Luke, dessin Morris, scénario Morris puis Goscinny, Belgique.
Buck Danny, dessin Victor Hubinon, scéanrio Jean-Michel Charlier, Belgique.
Les Schtroumpfs, dessin et scénario Peyo, Belgique.
Gaston Lagaffe, dessin et scénario André Franquin, Belgique.
Blake et Mortimer, dessin et scénario Edgard P. Jacobs, Belgique.
Alix, dessin et scénario Jacques Martin, Belgique.
Corentin, dessin Paul Cuvelier, scénario Jacques Van Melkebeke, Belgique.
Prince Valiant, dessin et scénario Harold Foster, Etats-Unis.
Tarzan, dessin Harold Foster, scénario Edgar R. Burroughs, Etats-Unis.
Superman, dessin Joe Shuster, scénario Jerry Spiegel, Etats-Unis.
Batman, dessin Bob Kane, scénario Bill Finger, Etats-Unis.
Les 4 fantastiques, dessin Jack Kirby, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Hulk, dessin Jack Kirby, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Thor, dessin Jack Kirby, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Surfer d’argent, dessin Jack Kirby, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Spider-Man, dessin Steve Ditko, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Iron Man, dessin Don Heck, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Daredevil, dessin : collectif, scénario Stan Lee, Etats-Unis.
Captain America, dessin Jack Kirby, scénario Joe Simon, Stan Lee, Etats-Unis.
Barbe-Rouge, dessin Victor Hubinon, scénario Jean-Michel Charlier, France.
Tanguy et Laverdure, dessin Albert Uderzo, scénario Jean-Michel Charlier, France.
Blueberry, dessin Jean Giraud, scénario Jean-Michel Charlier, France.
Astérix, dessin Albert Uderzo, scénario René Goscinny, France.
Dragon Ball, dessin et scénario Akira Toriyama, Japon.
Naruto, dessin et scénario Masashi Kishimoto, Japon.
One Piece, dessin et scénario Eiichirô Oda, Japon.
Nana, dessin et scénario Aï Yazawa, Japon.
Fruits basket, dessin et scénario Natsuki Takaya, Japon.
Titeuf, dessin et scénario Zep, Suisse.
Franky snow, dessin et scénario Buche, Suisse.
Kid Paddle, dessin et scénario Midam, Belgique.
Malika Secouss, dessin et scénario Téhem, France.
Lou, dessin et scénario Julien Neel, France.
Cédric, dessin Laudec, scénario Raoul Cauvin, Belgique.
Nathalie, dessin et scénario Sergio Salma, Belgique.

"ça se boit sans faim !" Guillaume Bouzard The autobiography of me too


Revenir en haut
Eddyfix
Maître des Couteaux
Maître des Couteaux

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 193
Masculin
Point(s) Phylactères: 372
Moyenne de points: 1,93

MessagePosté le: Jeu 27 Juin - 10:08 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

Bravo !!! article top!!  Okay et très complet!!

Revenir en haut
Blueberry
Maître des Couteaux
Maître des Couteaux

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2012
Messages: 100
Loisirs: Lecture, bande dessinée, collections, timbres, blueberry
Masculin
Point(s) Phylactères: 195
Moyenne de points: 1,95

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 13:30 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

 Super article Wink

Revenir en haut
Grappe's
Schtroumpf Gourmand
Schtroumpf Gourmand

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 48
Loisirs: R
Féminin
Point(s) Phylactères: 97
Moyenne de points: 2,02

MessagePosté le: Dim 7 Juil - 08:40 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

Très intéressant Wink



Revenir en haut
tournesol (red)
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 634
Loisirs: Bande dessinée
Masculin
Point(s) Phylactères: 3 270
Moyenne de points: 2,00

MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 19:01 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

J'ai lu votre texte, qui est très intéressant.
Merci de nous l'avoir partagé.

L'actualité de la bd est a jour tous les jours !

« Les plus grandes aventures sont intérieures. » Hergé

~~~~
tournesol - Red - Tournesol23 - tourn'


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Contact Facebook Twitter
fred
Membre de la Police Secrète
Membre de la Police Secrète

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 457
Loisirs: lecture , moto ,
Masculin
Point(s) Phylactères: 916
Moyenne de points: 2,00

MessagePosté le: Dim 20 Oct - 17:05 (2013)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse Répondre en citant

j'ai appris plein de choses Okay

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:20 (2017)    Sujet du message: Les héros de la bd jeunesse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Le contenu "sponsorisé" publicitaire ci-dessus est imposé par l'hébergeur, Phylactères vous remercie de votre compréhension.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Phylactères Index du Forum ->
   Historique
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Inscription & Connexion
Nom d’utilisateur:    Mot de passe:      Se connecter automatiquement à chaque visite    
S'inscrire sur Phylacteres.fr



© CRAZY GAME / PHYLACTERES PRODUCTION 2012-2016, TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE INTERDITE
contact@phylacteres.fr
Toutes les images incluses dans ces pages sont la propriété exclusive de leurs auteurs, ayant droits et/ou éditeurs. Elles ne sont ici qu'a titre de référence ou d'illustration. Si les propriétaires le désirent, elles seront retirées.
Design réalisé par Yann Bke. Bannière de Ferdinand Lu.



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation